(438) 877-3265

Menu

22 août 2019

Mon perfectionnisme. Mon don. Ma malédiction.

Mon perfectionnisme. Mon don. Ma malédiction. 
 
 
Le perfectionnisme, la marque des grands. Le perfectionnisme, la douleur des grands. Car la perfection, personne ne peut l’atteindre. – Pierre Bruneau 
 
Cette citation résume bien l’ensemble des enjeux du perfectionnisme. Le désir d’être parfait est souvent ce qui pousse les personnes à réaliser de grands projets. Mais, cette quête de la perfection est aussi ce qui peut entrainer une personne vers sa propre dérive. En ce sens, le perfectionnisme peut être adéquat et/ou néfaste pour une personne. Alors, la question qui se pose est : comment le savoir?
D’abord, on peut savoir qu’une personne est perfectionniste quand elle a :
- Des standards élevés à son égard
- Un regard très critique face à ses performances
- Un doute face à ses habilités de poser des actions 
- Une tendance à mettre une emphase importante sur l’ordre, la précision et l’organisation
 
Ne vous inquiétez pas si vous reconnaissez votre enfant. Selon une étude (Sironic et A. Reeve. 2015), environ 50% des adolescents sont perfectionnistes d’une certaine manière. De ce 50%, environs 60% d’entre eux ont des difficultés à bien vivre avec leur désir de perfection.
 
Ensuite, le perfectionnisme n’est pas seulement une caractéristique personnelle, mais une caractéristique en interaction avec son environnement. En effet les aspects suivants influencent le niveau d’adaptabilité des perfectionnistes.
- La valeur attribuée aux attentes des parents
- La valeur attribuée aux critiques parentales
- L’origine du perfectionnisme (de soi ou de la perception des attentes des autres)
- Le niveau de dissonance du vécu. La dissonance apparaît lorsqu’il y a un écart entre ce qui est vécu et ce que l’on croit qu’il va arriver  
 
Je suis certain que vous avez déjà vu ces concepts dans votre quotidien. Le meilleur exemple survient généralement à l’école. Vos enfants, Alexandre et Camille (noms fictifs que j’utilise toujours lorsque je donne des exemples) ont un quiz sur les multiplications qui arrive dans une semaine. Les deux veulent réussir, mais on peut voir que Camille se montre un peu plus dur envers elle-même. Quand vous révisez avec Camille en lui disant « 5 X 7 = » et qu’elle dit une mauvaise réponse, vous la corrigez. Ensuite, vous enchaînez en disant la prochaine multiplication. Cependant, Camille refuse désormais de répondre. En lui demandant qu’est-ce qui ne va pas, Camille vous répond « je suis conne, je vais échouer mon examen ». Vous l’encouragez tout de même à persévérer et vous lui rappelez qu’elle a fait une petite erreur et que ce n’est pas grave. Dans cette situation, il est possible que Camille ait des standards très élevés envers elle-même et qu’elle se mettent la barre trop haute. 
 
En somme, le perfectionnisme n’est pas seulement quelque chose qui est vécu par la personne, mais c’est l’interaction entre des aspects personnels et son entourage qui va faire en sorte que son perfectionnisme soit adapté ou non. Une personne peut avoir des standards très élevés envers soi-même, mais être consciente de ceux-ci (niveau de dissonance bas) et bien vivre avec ceux-ci, car elle comprend que ce n’est pas toujours possible de les atteindre. Une autre personne pourrait avoir des standards aussi élevés, mais, ceux-ci pourraient être des standards qui ne sont pas personnels. Ces standards pourraient être sa perception de ce que les autres attendent d’elle. Il se pourrait que l’enfant attribue une trop grande valeur à votre critique. Cela pourrait le mener à avoir un perfectionnisme mal adapté. 
 
Heureusement, le perfectionnisme mal adapté ne l’est pas pour toujours. Il va de soi qu’il faut faire un certain travail sur soi. Le travail consiste à être capable de comprendre les circonstances qui nous poussent à être perfectionniste. De plus, avant même que l’enfant commence à faire un travail sur soi, vous pouvez l’aider à mieux gérer son souci de la perfection en valorisant simplement son effort et en le guidant vers des moyens de relaxation (méditation, exercice, etc). Apprendre à se relaxer permet généralement de diminuer l’anxiété de perfection. Il existe plusieurs applications comme Respirelax qui sont accessibles sur la tablette ou sur le cellulaire.
 
Si vous reconnaissez votre enfant dans ce texte et vous voyez qu’il a du mal à vivre avec cet aspect de sa vie, n’hésitez pas à me contacter. 
 

Rédaction : Samuel Brière, éducateur spécialisé

Autres articles de cet auteur

Aucun autre article

Plan du site Design graphique et conception web - Caméléon Média